BRACONNAGE DES ÉLÉPHANTS PAR BOKO HARAM

Comme il fallait s'y attendre, le séjour prolongé des éléphants du Parc National de Waza en territoire nigérian qui, plus est, dans une zone infestée par les Boko Haram ne pouvait que, tôt ou tard, finir par des attaques contre ses animaux riches en viandes et porteur d'ivoire monnayable à tout moment.

BRACONNAGE DES ÉLÉPHANTS PAR BOKO HARAM
BRACONNAGE DES ÉLÉPHANTS PAR BOKO HARAM

Comme il fallait s'y attendre, le séjour prolongé des éléphants du Parc National de Waza en territoire nigérian qui, plus est, dans une zone infestée par les Boko Haram ne pouvait que, tôt ou tard, finir par des attaques contre ses animaux riches en viandes et porteur d'ivoire monnayable à tout moment.

Nous pouvons nous estimer heureux que, depuis le mois de décembre 2019 jusqu'à très récemment, aucun acte de braconnage n'ait été enregistré.
ce qui est allé au-delà de nos espérances les plus osées.

Finalement, selon les informations qui nous sont parvenues par nos contacts locaux, au moins 3 membres de la famille des éléphants qui séjournent dans le BALGE nigérian ont été abattus.

Un des 3 éléphants tués le 16 mai 2020, à côté de TILO, un village du Nigéria, situé à 1km seulement de la frontière qui nous sépare de ce pays voisin.

En effet, les Comités de vigilance D'Afadé (Cameroun) ont très vite alerté les éléments du 41e BIM (Brigade d'Infanterie Motorisée). Ils interviendront heureusement à temps pour empêcher la 10aine de Boko Haram qui s'affairaient autour de l'éléphant qu'ils ont abattu, de récupérer ses défenses

Cette carcasse a été et formellement inspectée par le conservateur du Parc de KALA MALWE M. BEBINE TCHO François. Il a effectué cette délicate mission sous la protection des éléments du Général de Brigade ASSOUALAI Blama basée à Afadé.

Dans une de mes précédentes publications ( https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=2525439311110960&id=100009347460739&sfnsn=mo ) je m'inquiétais de la présence de cette famille d'éléphants qui a, contrairement à ses habitudes, décidé de séjourner depuis au moins 5 mois le dans le fameux district de KALA BALGE. Un repère des éléments les plus teigneux de la Secte terroriste Boko Haram

Les multiples tentatives de reconduite vers le Cameroun par nos forces de defense et de sécurité ont échoué.
Ce choix et cet entêtement de nos pachydermes qui n'agissent pas au hasard, restent une énigme à élucider.

Cependant, contrairement à ce que l'on craignait, malgré leur séjour prolongé, ces éléphants semblaient ne pas intéresser les Bokos Haram jusqu'à une date récente.
L'arrivée de nouveaux éléments de la Secte terroriste venus précipitamment du lac Tchad, sans moyens ni provisions, pourrait expliquer la pratique du braconnage de ces animaux.

Pour le moment, l'ampleur de ce phénomène n'est pas encore connue.
Toutefois, des informations inquiétantes mais non encore vérifiées indiquent que le commerce des défenses d'éléphants serait relancé dans les marchés noirs de MAIDUGURI, capitale du BORNO State du Nigéria.

Seul un dénombrement précis, peut-être par voie aérienne, permettra d'apprécier l'étendue de ce braconnage qui semble n'être qua ses débuts.

Hon. Kamssouloum Abba Kabir