Menu

Tagawa (waza), cible d’une attaque tactique de boko-haram ?

TAGAWA est une modeste bourgade d’agro-pasteurs qui se trouve à quelques encablures de Waza sur la nationale N°1 qui relie Kousseri à Maroua. Ce village du Logone et Chari, situé à la limite avec le Mayo Sava, fait partie de l'Arrondissement de Waza.

C'est cette localité ordinaire qui a été sauvagement attaqué et incendié par une 20aine d'éléments de Boko Haram, dans la nuit du 16 au 17 octobre (dimanche à lundi). En réalité, depuis que les Boko-Haram rodent non loin de leur village et attaquent indistinctement dans cette zone, les habitants de cette localité et des 3 autres TAGAWA (villages jumeaux), très inquiets, ont toujours voulu démanger pour se mettre à l’abri des incursions de la secte Boko-Haram.

En tout cas, jusqu’à cette attaque du 16, toutes les dispositions étaient prises par les Forces pour veiller à la sécurité de ces villages. Pour le moment, il difficile de savoir ce qui n’a pas marché cette fois. Eu égard à l’affaiblissement de la secte, cette incursion plus ou moins éloignée de la frontière avec le Nigeria, donc des arrières bases de Boko-Haram, a de quoi surprendre.

En effet, affaiblie dans ce secteur depuis un bon bout de temps, Boko-Haram préfère plutôt recourir aux attentas suicides et à la pose des mines, au lieu de mener des opérations du type commando qui sont plus compliquées et non sans risques. Ce qui est sûr, c’est que la présence de ces villages adossés au Parc National de Waza expliquerait cette prise de risque.

En effet, le Parc animalier de Waza pourrait être, pour les Boko-Haram, une source d’approvisionnement en viande et en même temps un éventuel un refuge pour les moments difficiles. Par conséquent, en tirant sur tout ce qui bouge et incendiant les habitations et le bétail, ils ont certainement pour objectif de semer la terreur et faire déguerpir ce groupe de villages dont la présence peut être gênante pour leurs mouvements. Ce violent coup de main nocturne de Boko-Haram, a finalement fait 4 morts, sans oublier le bétail et habitations incendiés.

Le chef de village, M Gadou Abba dit Kashama, désemparé et craignant, une fois de plus, que le pire ne se reproduise, se prépare à déménager avec ses sujets pour Waza, si une protection plus adéquate n'est pas mise en place par les autorités compétentes. Mais pour le moment, son souci le plus immédiat est de trouver de quoi subvenir aux besoins basiques des victimes à savoir s’alimenter, se vêtir et trouver un abri.

Prions pour que rien de mal n'arrive à ces pauvres et paisibles paysans, en attendant des jours meilleurs.

NB. La liste des décédés :
- Eli Koldjima (homme.)
- Moussa Adie (homme.)
- Karou (Femme.)
- Eli Djaouro (Eft. 8 ANS)



LCIM

 

back to top
Bookmakers bonuses with gbetting.co.uk click here