Menu
A+ A A-

Arts & Cultures

Les dromadaires sont aussi une menace pour le couvert végétal du Logone et Chari

Les dromadaires sont aussi une menace pour le couvert végétal du Logone et Chari

Après la publication de - LOGONE ET CHARI IN MOTION- sur les activités négatives des dromadaires pour pour nos agriculteurs, je crois qu’il est également utile de souligner l’effet dévastateur de leur séjour en terre camerounaise sur la végétation. En effet, les dromadaires sont périodiquement lâchés en divagation dans notre département pour s’engraisser aux dépend de nos paysans qu’ils empêchent de jouir du fruit de leur travail. Un malheur ne venant jamais seul, ces animaux s’en prennent également au couvert végétal de cette partie du pays qu’ils déciment progressivement. Le passage destructeur des ces camélidés vient certainement renforcer l’avancée du désert qui se précise de plus en plus clairement dans ce département tant éprouvé par la raréfaction de la ressource naturelle, depuis quelques années. En fait, les activités de ces animaux, étranges pour beaucoup d’entre nous, ont pour effet de bloquer la croissance des jeunes arbres. ils broutent systématiquement les repousses situées au sommets de ces arbres dont la régénération n’est stimulée que par la seule courte saison pluvieuse que nous connaissons. C'est ce qui fait croire aux populations locales que la langue des dromadaires contient un poison qui détruit la végétation et laisse la désolation après leur passage. Il est temps de mettre un...

Actualités

Des signes encourageants pour les jeunes candidats au retour a la terre de la « FJPK » dans le Logone et Chari.

Des signes encourageants pour les jeunes candidats au retour a la terre de la « FJPK » dans le Logone…

La Ferme du Jeune Paysan de Kabela en abrégé « FJPK » a depuis plus de 10 ans ouvert ses portes aux chefs des familles et jeunes qui désirent y pratiquer des activités agricoles. Les espaces exploitables se sont progressivement élargis en fonction des besoins avec le temps. Toutefois, compte tenu des nouveaux enjeux ce n’est qu’en 2015 qu’une équipe d’encadrement plus conséquente a été mise en place pour assurer un suivi de proximité et de meilleures conditions de travail pour les apprenants et les exploitants des parcelles aménagées. Le but étant de faire de cette exploitation une expérience convaincante et attrayante pour les potentiels candidats au retour à la terre. Comme nous le savons déjà, le chômage et par conséquent la pauvreté chez les adolescents et jeunes adultes qui est un fléau national est assez répandu dans le Logone et Chari. Ce fléau a pris des proportions inquiétantes, dans ce département, depuis que l’insécurité s’est installée dans la Région de l’Extrême-nord. Face à cette situation insoutenable les pouvoirs publics ont estimé que le retour à la terre est une des solutions pouvant remédier à celle-ci. Il s’agit de donner une certaine dignité et assurer des revenus décents aux jeunes candidats qui veulent opérer...

Actualités

Un bonus pour les jeunes paysans avec la culture des oignons du mil et du maïs pendant la saison des pluies.

Un bonus pour les jeunes paysans avec la culture des oignons du mil et du maïs pendant la saison des…

Dans une de mes précédentes, j’ai mentionné que la Ferme du Jeune Paysan de Kabela fonctionne en non stop tout au long de l’année. En effet, les oignons, le gombo et le riz se cultivent aussi bien en saison des pluies que pendant la saison sèche. Cependant, la culture du mil et du maïs se pratiquent exclusivement en saison pluvieuse. Cette année pendant la saison des pluies qui vient de s’achever, les usagers de la ferme ont récolté les oignons en grande quantité. Pratiquée en cette période, cette culture est naturellement moins coûteuse parce qu’elle n’a pas besoin d’être irriguée. C’est à dire pas de motopompes donc pas de carburant ni lubrifiant et encore moins de machiniste. La culture des oignons comprend 4 principales phases : 1. La préparation du terrain. Il s’agit de retourner la terre puis aménager des boxes pour la pépinière des jeunes plants d’oignons ; 2. L’aménagement des casiers où seront repiqués les jeunes plants de la pépinière ; 3. Le nettoyage des mauvaises herbes qui parasitent les plants d’oignon ; 4. Et la récolte qui exige un certain savoir-faire. La culture du mil et du mais qui est aussi vielle que le monde se fait pendant les...

Actualités

Bookmakers bonuses with gbetting.co.uk click here