JUSTLIN FOIMI AMBASSADEUR

L’athlète camerounais spécialiste du marathon est désormais le porte étendard du marathon international Ndjamena- Kousseri.

JUSTLIN FOIMI AMBASSADEUR

Le Marathon international Ndjamena- Kousseri (Mink) a désormais son ambassadeur en la personne de Justlin Foimi, spécialiste du marathon, arrivé deuxième lors de l’édition du Mink 2019 qui a lieu au mois de septembre dernier. L’information a été rendue publique le 15 décembre dernier par le promoteur du Mink, l’honorable Kamssouloum Abba Kabir dans les salons de l’hôtel des députés à Yaoundé selon qui « Presque citoyen d’honneur de la ville de Kousseri, Justlin Foimi étant donné qu’il a occupé la deuxième place lors de la deuxième du marathon international Ndjamena- Kousseri, de plus ses victoires successives à Douala et au Kenya ont montré que ce n’était qu’un accident de parcours s’il n’est pas sorti premier à Kousseri. Nous l’avons accueilli en héros, nous avons fait notre mascotte et aujourd’hui nous en faisons notre ambassadeur ».

Le choix s’est porté sur lui parce qu’il a su fasciner les populations des deux villes de par ses performances qui sont à saluer car faut-il le rappeler les Kenyans sont venus en grand nombre, malgré cela, il a décroché la deuxième place. Il a fait honneur au Mink et à la ville de Kouseri en particulier, Poursuit Kamssouloum Abba Kabir. Justlin Foimi quant à lui confie, « C’est une lourde tâche que le promoteur vient de me donner, j’espère que je serai à la hauteur, je ne suis plus seulement un athlète, maintenant je suis ambassadeur de la paix, c’est une responsabilité supplémentaire sur mes épaules. Je suis arrivé deuxième au Mink à cause des petits problèmes de famille survenus la veille de la course, ce n’était pas mon année, l’an prochain pour la troisième édition, je compte faire mieux en la remportant ». Ce dernier a par ailleurs profité pour présenter les lauriers glanés tout au long de l’année.

Le Mink a été mis en place dans le but de solidifier les liens qui existent entre Ndjamena et Kousseri, surtout pour favoriser l’intégration sous régionale entre le Cameroun et le Tchad. Il est question d’impliquer tous les pays du bassin du lac Tchad et de drainer les meilleurs athlètes du monde à ce grand rendez-vous annuel.