LES BOKO HARAM TRAQUÉS PAR LES FORCES CAMEROUNAISES BIR, BTAP, BAS...

LES FUYARDS DE BOKO DU LAC TCHAD, REPÉRÉS, HARCELÉS ET BOMBARDÉS AU-DELÀ DE NOS FRONTIÈRES PAR NOS FORCES, LES BIR BTAP, BSA ETC.

LES BOKO HARAM TRAQUÉS PAR LES FORCES CAMEROUNAISES BIR, BTAP, BAS...
LES BOKO HARAM TRAQUÉS PAR LES FORCES CAMEROUNAISES BIR, BTAP, BAS...

LES FUYARDS DE BOKO DU LAC TCHAD, REPÉRÉS, HARCELÉS ET BOMBARDÉS AU-DELÀ DE NOS FRONTIÈRES PAR NOS FORCES, LES BIR BTAP, BSA ETC.

Les populations des localités camerounaises riveraines du lac Tchad expriment leur satisfaction pour la sécurité et la quiétude qui règnent, en ce moment, dans leur terroir .

Les actions menées par les forces camerounaises (BSA, BTAP, BIR...) qui sont basées à proximité du Lac Tchad sont à l'origine de cet exploit.

Les citoyens des localités les plus vulnérables comme BARGARAM, DAMBORÉ et SOUARGUÉ dans les Arrondissements de HILE ALIFA, FOTOKOL et MAKARY dans le LOGONE et CHARI, peuvent maintenant dormir sur leurs deux oreilles et vaquer normalement à leurs occupations.

La sécurité et la quietude retrouvées sont les fruits des actions de ratissage et les attaques ciblées et préventives menées par nos différentes forces, le long de notre frontière avec le Nigeria (de Fotokol au lac Tchad ), contre les éléments en débandade de Boko Haram qui ont fuit leur refuge habituel que sont les îles du lac Tchad.
Cette débandade fait suite à l'opération " COLÈRE DE BOMA " déployée par les forces tchadiennes en avril 2020.
Voir: https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=2630262090628681&id=100009347460739&sfnsn=mo

Cependant, nous demeurons convaincus qu'il faut changer d'approche et activement accompagner les actions de nos forces qui ne peuvent être présentes dans tous les villages. Il va s'agir d'organiser une implication plus consistante des populations locales et des comités de vigilance dans la lutte contre Boko Haram:

Il faut pour cela mettre en place:
• un système d'alerte plus performant
• doter les populations des moyens de dissuasion plus adéquats.

En effet les populations du Logone et Chari, depuis l'avènement de Boko Haram, ont toujours fait preuve, dans leur très grande majorité, de patriotisme et de loyauté aux institutions de leur pays.